Annabelle Buffet : portraits célèbres de Bernard Buffet

En 1963, il y avait Le Fou d’Elsa du poète Louis Aragon. De 1958 à 1999, Fou d’Annabel apparaît également dans le domaine de la peinture. Ce fou qui retrouve à chaque regard le visage de son compagnon, cet amant froid, c’est Bernard Buffet. Dans la nouvelle exposition temporaire du Musée de Montmartre : « Bernard Buffet, Intimement », l’une des œuvres présentées incontournables est consacrée à la figure féminine essentielle à la puissance créatrice du peintre : Annabel Buffet.

L’histoire de Annabelle Buffet

Bernard Buffet et Annabelle Buffet dans la partie sud de la France, 1958 Luc Fournol. Très belle exposition : « Bernard Buffet, Intime », absolument partout. Annabelle Buffet, muse, inspiration, motivation, cœur, encouragement, soutien indéfectible. L’homme qui a accompagné Bernard Buffet dans sa jeunesse de leurs rencontres à son suicide en 1999. Cet homme dévasté par la maladie de Parkinson ne sait plus peindre et préfère se suicider.

Avant que la peinture n’occupe le devant de la scène dans cette belle exposition, on apprend d’abord à connaître Annabel Buffet à travers des photos. La plus émouvante de celles réunies au premier étage du musée de Montmartre est peut-être celle prise à Saint-Tropez en 1958 par le photographe Luc Fournol. Tous deux sont des jeunes hommes d’une trentaine d’années, pleins d’espoir, sur le point de s’élever. Là, dans une petite ferme tranquille de la campagne du sud de la France, loin de l’agitation traditionnelle de cette ville célèbre, ce fut le coup de foudre. Annabelle et Bernard, elle est mannequin et chanteuse, lui est un peintre prometteur, et ne se quitteront jamais. Le site artsculture.fr permet d’obtenir beaucoup plus d’informations sur le portait de Bernard Buffet.

Le portrait célèbre de Bernard Buffet

Autour de cette photographie en noir et blanc de la rencontre festive, d’autres images parlent de la relation entre le peintre et sa muse. Annabelle Buffet n’était pas loin de Bernard. La plupart des photographies en noir et blanc exposées à l’institution les montrent côte à côte dans l’atelier de Bernard, discutant d’une toile alors que Bernard se penche pour contempler son travail. Cependant, le couple a été photographié dans l’intimité de leur magnifique intérieur. Parce que Buffet vivait si vite et bien, il ne s’est jamais retenu, et il était difficile pour le monde de l’art de lui pardonner. Ensuite, le mieux est de monter quelques marches en bois dans le Centre Culturel Paris Hauts et de naviguer dans l’univers pictural du buffet à travers 11 sections différentes. Le cirque, ses amis artistes, la ville de Paris, les natures mortes, le portrait Annabelle Buffet, les paysages. Jusqu’à la fin du XXe siècle, l’œuvre de ce peintre français inclassable a occupé tant de sujets.

Les différentes raisons de ce portrait

Quand il ne montre pas ce qu’il est, qu’il soit entier ou à moitié, son existence est toujours indéniable. Sur le tronc d’un arbre qu’il a peint dans sa jeunesse, Buffet a gravé leurs deux initiales dans l’écorce, enveloppées dans le même cœur. Au deuxième étage, de nombreux bouquets n’étaient pas seulement des décorations, mais dédiés aux femmes de sa vie. Une belle rose rouge, généralement de cette couleur ardente, n’a jamais quitté la passion pour sa très belle compagne. Car oui, Annabelle Buffet est belle, très belle.

Silhouette fine, pommettes saillantes, grands yeux noirs, cheveux épais. La jeune femme a adoré et a commencé une carrière de mannequin après avoir terminé ses études. Elle est devenue une coqueluche de Saint-Germain-des-Prés, fréquentant le milieu intellectuel de cette région parisienne. Sortir ensemble l’a amené à rencontrer Bernard Buffet et ne l’a jamais quitté. Buffet a célébré cette figure sculpturale tout au long de sa vie.