Comment bénéficier d’un crédit d’impôt pour le changement de chaudière ?

Les projets de rénovation énergétique sont fortement encouragés par l’Etat depuis plusieurs années. Le but est de réduire l’impact environnemental des équipements de chauffage qui consomment énormément d’énergie. En remplaçant par exemple une vieille chaudière par un autre modèle plus performant, vous pouvez bénéficier d’un crédit d’impôt.

Qui peut bénéficier d’un crédit d’impôt ?

Tous les particuliers qui envisagent de réaliser des travaux d’économie d’énergie dans leurs maisons peuvent prétendre à un crédit d’impôt. Ce dernier correspond généralement au montant déduit de l’impôt dont une entreprise ou un particulier est redevable envers l’état. Il peut s’appliquer à différents types d’impôts comme l’impôt foncier, le TVA ou l’impôt sur le revenu. Pour le cas de la CITE ou crédit d’impôt pour la transition énergétique par exemple, il permet aux ménages de financer en partie ou en totalité les dépenses effectuées dans le cadre d’un remplacement chaudière. Si vous utilisez par exemple une chaudière à fioul, son remplacement par une chaudière à granulés vous permet de bénéficier d’un crédit d’impôt chaudière.

Toutefois, pour être éligible au crédit d’impôt, il faut respecter certaines conditions. Vous devez par exemple réaliser vos travaux dans votre résidence principale en France en tant que propriétaire. De plus, le CITE s’applique exclusivement dans les bâtiments qui ont été construits depuis au moins deux ans. Il est également très important que les travaux d’installation chaudière à granulé soient confiés à un professionnel ayant une qualification RGE comme le cas de l’entreprise Ma Chaudière Gratuite.

Pourquoi opter pour une chaudière à granulés ?

La chaudière à granulés a le même principe qu’une chaudière classique. Par contre, elle est plus écologique, performante et permet de réaliser des économies d’énergie à hauteur de 30 %, grâce à son rendement thermique significatif. Appelée aussi chaudière à pellets, la chaudière à granulés n’utilise pas de l’énergie fossile comme a chaudière à fioul ou à gaz. La production de la chaleur s’effectue plutôt à l’aide de la combustion des granulés à bois. L’énergie obtenue sera ensuite injectée dans le circuit de chauffage de votre logement et dans le réseau d’eau chaude sanitaire.

Vous pouvez ainsi réduire votre empreinte carbone tout en bénéficiant des aides financières comme la CITE, la prime coup de pouce chauffage, les aides de l’ANAH ou encore de la chaudière un euro. Bien que cette dernière n’existe plus aujourd’hui, d’autres aides financières permettent de financer votre projet de rénovation énergétique jusqu’à hauteur de 90 %. Vous avez ainsi l’opportunité de remplacer votre vieille chaudière par un modèle plus performant sans dépenser une fortune. Non seulement vous bénéficiez d’un meilleur confort thermique à la maison, mais de plus, vous pouvez diminuer le montant de votre facture énergétique.

Comment déterminer le montant du crédit d’impôt ?

Avant tout, il importe de préciser que le CITE n’existe plus à partir de l’année 2021. Il est remplacé par une prime pour les ménages modestes ou MaPrimeRenov. Le versement de cette dernière auprès des ménages concernés sera à la charge de l’Agence nationale de l’habitat ou ANAH. Durant cette année, le calcul du montant de la CITE s’effectue sur la base d’un forfait selon le type des travaux à effectuer. Le montant ne doit pas toutefois être supérieur à 75 % du montant total de la dépense. Rappelons qu’auparavant, le CITE est calculé sur la base d’un pourcentage des dépenses éligibles.

Le plafond de l’aide à allouer aux demandeurs jusqu’au 31 décembre 2021 est fixé à 2 400 € pour les personnes célibataires, veuves ou divorcées. Pour les couples, le montant du CITE est de 4 800 €. Ce plafond sera majoré de 120 € pour chaque personne à charge.